Psychogénéalogie

Victime ou responsable, subir ou réagir c’est votre choix

Je vis en couple mais je me sens solitaire.

Réfléchissons ensemble à comment remédier à cette situation triste et pas du tout épanouissante.

En premier lieu, il s’agit de revisiter votre psychogénéalogie.

Psychogénéalogie - annecy kinesiologie specialiseeTrès souvent, vous répétez des scénarios familiaux. Quelle est votre image de l’homme ? Quelle est votre image de la femme ? Quelle est votre image du couple ? Il y a, la plupart du temps, beaucoup de nettoyages à faire pour ne pas projeter une foultitude de choses et ne pas courir à l’échec conjugal.

En second lieu, posez clairement le problème :

Qu’est-ce qui va bien ? Qu’est-ce qui ne va pas bien ? Essayez de définir quelle solitude vous ressentez : « Je suis la boniche taillable et corvéable à merci », « Il est toujours collé devant sa télé ou son ordinateur », « On n’a pas de conversation », « Il n’a qu’une chose qui l’intéresse, le sexe », ou à l’inverse, « On fait l’amour tous les 36 du mois », etc.

Ensuite, dialoguer.

C’est tout un art de dialoguer. Ce n’est pas une scène de ménage que vous voulez, c’est avancer ensemble. Ne pas commencer « bille en tête » avec tout ce qui ne va pas. Commencez, au contraire, par ce qui va bien. N’attaquez jamais l’autre, style :

« Tu es ceci », « Tu es cela ». Parlez de comportement : « Ton comportement… me pose problème. Comment pouvons-nous faire ? ». Ne jamais oublier que les hommes, pour la plupart, n’ont pas été éduqués à exprimer leurs ressentis, leurs émotions, leurs sentiments. Et cela depuis des millénaires. Heureusement, c’est en train de changer mais c’est encore très difficile pour eux. Pour vous donner une image, c’est autant l’Himalaya que, pour une femme, de demander une augmentation à son patron. Vous imaginez !!! N’hésitez pas à vous faire aider par une tierce personne, thérapeute ou conseiller. Cela aide beaucoup à dépassionner le débat et à trouver des solutions constructives.

Parfois, il faut oser tourner la page.

Si vous n’êtes pas heureuse, qu’est-ce qui vous empêche de divorcer ? On ne reste pas ensemble « pour les enfants », par peur financière, par peur « du quand dira-t’on ? », par peur de la solitude. Réveillez-vous !!! La peur est, toujours, une très mauvaise conseillère qui vous emprisonne.

Les hommes aussi.

Beaucoup d’hommes souffrent, eux aussi, de la solitude dans leur couple mais ne l’expriment pratiquement jamais. Ils n’en pensent pas moins… « Je ne suis qu’un compte en banque sur patte », « Elle n’est jamais contente et me fait tout le temps des reproches », « Je ne sais pas comment faire pour la rendre heureuse »,

« Elle me considère comment un enfant de plus, c’est tout ».

Beaucoup de mes patientes sont « sidérées » quand je leur dis qu’un homme aime qu’on le félicite, qu’on le complimente, qu’on lui dise qu’on l’apprécie et que l’on l’aime. Et même qu’il est beau, oui, oui, oui. Cela peut changer beaucoup de choses.

Essayez, vous verrez… psychogénéalogie - annecy kinésiologie spécialisée